Les Super-vilains, figures inverses du héros

Les super-vilains de la littérature possèdent souvent des valeurs contraires à celles des super-héros. Leurs règles, codes et valeurs, sont donc totalement inversées. En effet, ils font partit de la catégorie des méchants. Un méchant est un personnage incarnant le mal, manifestant de la malveillance et ayant la volonté de nuire. Il apparaît généralement dans la fiction et la littérature et s’oppose en général au personnage appelé le “gentil”.

Brave and the Bold Vol 1 n°111, March, 1974

Ils représentent donc seulement le mal et sont la figure inverse du héros. Le rôle des méchants est ainsi en partie de mettre en valeur les “bonnes’ actions du héros qui prenne leur sens dans un contexte de lutte et d’opposition.

Ces super-vilains possèdent donc eux aussi des codes. Cependant, ils sont totalement contraires à ceux des super-héros qui représentent le bien. Le meurtre est l’un des codes qui caractérisent le mieux les super-vilains.

Prenons par exemple le cas du Joker. Le Joker est un personnage créé par Jerry Robinson, Bill Finger et Bob Kane. Il apparaît dans les comic books de DC comics. Sa première apparition fut dans le « Batman » #1 de printemps 1940. C’est un clown assassin, génie du crime et pire ennemi de Batman.

Celui-ci tue de nombreuses personnes. En effet, il est notamment l’auteur de l’assassinat du second de Batman, Robin alias Jason Todd et de nombreuses autres personnes sans même parfois avoir une raison valable. En tuant il véhicule ainsi l’un des fondement du mal absolu, le crime.

images

Batman VS Joker

De plus,si Batman représente la justice et une volonté d’ordre, Le Joker représente la folie et le chaos. En effet, c’est un personnage protéiforme, c’est-à-dire qu’il n’a pas de personnalité propre, il est imprévisible et change sans cesse de personnalité passant de clown blagueur au tueur en série. De plus, il est profondément cruel, violent et sadique, s’opposant ainsi clairement aux valeurs des super-héros. Il est manipulateur et peut faire douter n’importe qui même les gens avec qui il collabore dans ses crimes.

Joker

  Joker

Il s’oppose à une autre règle importante des héros, l’humilité. En effet, il est complètement égocentrique et narcissique.

La plus grande différence qui oppose le Joker au super-héros, en l’occurence Batman, est son manque total d’éthique et de morale. En effet, il fait le mal pour le mal, car cela l’amuse.

Nous avons donc ici un personnage qui représente le mal total. Le Joker représente le mal incarné, il ne désire que faire le mal sans aucune tendance vers le positif.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s